Soutien financier de l’Etat pour la passerelle vélo de la déviation

28 avril 2021
Le projet départemental de création d’une passerelle vélo franchissant la Loire sur le nouveau viaduc de la déviation de Jargeau a été retenu par l’État pour bénéficier d’une aide de plus de 4,2 millions d’euros.

L’État vient d’entériner sa participation financière à la création d’une passerelle cyclable sur le pont qui franchira la Loire entre Jargeau et Mardié. Ce projet a été retenu suite à l’appel à projets lancé par l’État dans le cadre du fonds national Mobilités actives, visant à soutenir, accélérer et amplifier les projets de créations d’itinéraires cyclables dans les collectivités. Ce financement s’inscrit dans le cadre de la création d’une continuité cyclable et piétonne sur la section de franchissement de la Loire, pour laquelle le Département investit 11 millions d’euros.

Le Ministère chargé des transports, estimant que « le vélo est une solution concrète aux besoins de déplacement quotidien des Français, ainsi qu’une réponse efficace pour accélérer la transition écologique du pays » a fait part de sa décision au Département du Loiret, le 18 mars dernier. « Notre ambition, matérialisée par le plan vélo et mobilités actives, est forte : tripler la part modale du vélo dans nos déplacements d’ici 2024. Et c’est ensemble, État, collectivités locales, employeurs, entreprises de la filière et associations d’usagers que nous devons agir pour lever les freins à son développement. » Une convention financière entre l’État et le Département sera adoptée sur ce sujet lors de la session des 27 et 28 mai

Une nouvelle boucle cyclable de la Loire à vélo ?

La création d’une continuité cyclable de 1 325 mètres, entre la levée de Loire en rive sud et la rue du Mont en rive nord, franchissant la Loire sur le nouveau viaduc de la déviation de Jargeau, se justifie par la présence de l’itinéraire principal de la Loire à vélo au sud et la mise en œuvre actuellement par la Métropole d’Orléans d’un itinéraire secondaire entre Orléans et Mardié jusqu’au niveau du futur franchissement. Le projet d’infrastructure prévoit ainsi la création de pistes cyclables pour accéder de part et d’autre au viaduc, d’une largeur de 2 mètres dans chaque sens.

Sur le viaduc, près de 40 % de la largeur du tablier sera dédié aux circulations douces pour assurer de nouveaux itinéraires cyclables en amont de la Métropole d’Orléans et de nouvelles perspectives sur le fleuve pour les touristes de la Loire à vélo. Ils favoriseront en outre les déplacements quotidiens domiciles-travail de faibles distances entre les communes concernées, notamment vers les pôles économiques de Saint-Denis-de-l’Hôtel.